Quelles différences entre induction et vitrocéramique ?

Comment faire la différence entre une plaque à induction et une plaque vitrocéramique ? C’est une question que beaucoup de personnes se posent !

Et pour cause : ces deux types de plaques de cuisson utilisent le même revêtement en verre vitrocéramique. Il n’est donc pas toujours simple de les différencier.

Mais il s’agit en réalité de l’unique point commun qui relie la plaque à induction à la plaque vitrocéramique. Car le principe de fonctionnement de ces deux plaques de cuisson est radicalement différent.

Chacune a ses propres avantages et inconvénients. Il convient donc d’en connaître les principaux pour savoir quel est le type de plaque de cuisson qui vous conviendra le mieux.

Plaques à induction : avantages et inconvénients

Les principaux avantages :

  • Rapidité de cuisson : la plaque à induction est la meilleure des plaques de cuisson en termes de rapidité.
  • Précision de réglage : la gestion de la température des foyers est très précise.
  • Très économique à l’usage : grâce à son principe de fonctionnement qui utilise le magnétisme, la plaque à induction affiche un rendement énergétique inégalé.
  • Fonctionnalités modernes : ce type de plaque possède un panel de fonctions innovantes et pratiques.
  • Sécurité optimale : la plaque restant toujours froide, les risques de brûlure sont très limités.
  • Facilité d’entretien : sa surface lisse et plane se nettoie très facilement.

Les principaux inconvénients :

  • Prix d’achat plus élevé : le coût d’une plaque à induction est généralement plus élevé (mais cet investissement reste largement rentable sur le moyen et long terme).
  • Nécessite des ustensiles de cuisine adaptés : seuls les récipients en métal ferrique (en fonte, en acier ou équipés d’un disque ferromagnétique) sont compatibles avec l’induction.
  • Produit des ondes électromagnétiques : même si elles ne sont pas dangereuses pour votre santé, vous devez faire attention à vos appareils électroniques (smartphone, carte bancaire etc.).

Plaques vitrocéramiques : avantages et inconvénients

Les principaux avantages :

  • Rapidité de cuisson : la montée en température est plus rapide que sur une plaque électrique « classique ».
  • Fonctionnalités modernes : comme les modèles à induction, les plaques vitrocéramique ont l’avantage de proposer des fonctionnalités novatrices.
  • Prix d’achat moins élevé : le coût d’une plaque vitrocéramique est plus accessible.
  • Compatible avec tous les ustensiles de cuisine : vous n’aurez pas besoin de renouveler vos poêles et casseroles. Elles sont toutes compatibles avec ce type de plaque de cuisson.
  • Facilité d’entretien : son revêtement en verre vitrocéramique vous demande peu de temps et d’efforts d’entretien.

Les principaux inconvénients :

  • Moins économique à l’usage : la plaque vitrocéramique est plus énergivore.
  • Température plus difficile à régler : la gestion de la température est un peu moins réactive et nécessite un petit temps d’adaptation.
  • Refroidissement plus lent : une plaque vitrocéramique restant chaude après utilisation, il convient de faire attention aux éventuels risques de brûlures.

Induction et vitrocéramique : quelles différences ?

Principe de fonctionnement

Pour générer de la chaleur, la plaque à induction utilise un principe de fonctionnement complètement différent d’une plaque vitrocéramique.

Contrairement aux autres plaques électriques, la plaque à induction utilise le magnétisme pour produire de la chaleur. Cette particularité permet de limiter les déperditions de chaleur et d’obtenir un meilleur rendement de cuisson.

Cela peut vous intéresser :   Robot de cuisine : Test & Avis | Guide d'achat & Comparateur

Les foyers d’une plaque à induction sont munis d’une bobine de cuivre qui va générer un champ magnétique vers le récipient dès qu’il est en contact avec un foyer. Seul le récipient chauffe et la plaque reste toujours froide.

Les plaques vitrocéramiques, quant à elles, se basent sur un principe de fonctionnement plus traditionnel. La chaleur est générée par conduction et rayonnement. Cela permet d’augmenter la rapidité de cuisson des aliments qui sont chauffés par agitation thermique.

Chaque foyer d’une plaque vitrocéramique est équipé d’une résistance qui transmet la chaleur par rayonnement grâce à la lumière infrarouge (raison pour laquelle les foyers deviennent rouges quand ils sont en état de fonctionnement).

Les foyers des plaques à induction et vitrocéramiques

Les plaques à induction disposent d’un seul type de foyer. Ces derniers transmettent la chaleur vers le récipient grâce au principe du magnétisme. C’est ce qui permet à la plaque à induction de disposer des meilleures performances en termes de rapidité de cuisson.

En revanche, l’inconvénient de ce principe est que la cuisson s’arrête instantanément dès que vous ôtez le récipient du foyer. Par conséquent, une fois éteinte, il n’est pas possible de prolonger la cuisson en profitant de la chaleur générée.

Sur une plaque vitrocéramique, les fabricants proposent deux types de foyers : à radiant et à halogènes.

Les foyers radiants utilisent des résistances. Celles-ci génèrent de la chaleur dès qu’un courant électrique les traverse. Ce type de foyer est particulièrement adapté pour faire mijoter.

Sur des foyers halogènes, la chaleur est créée à l’aide de lampes à filament de tungstène. Ce précepte permet de profiter d’une cuisson beaucoup plus rapide et est idéale pour porter à ébullition ou saisir les aliments.

Les niveaux de sécurité

Les plaques vitrocéramiques et à induction sont les plus avancées d’un point de vue technologique. Par conséquent, elles disposent toutes les deux d’options de sécurité très intéressantes (anti-débordement, anti-surchauffe, témoin de chaleur résiduel, verrouillage des commandes, etc.).

Néanmoins, dans ce domaine, la plaque à induction possède tout de même une longueur d’avance. Ce type de plaque de cuisson à la particularité de rester constamment froide (pendant et après la cuisson). Les risques de se brûler sont donc extrêmement limités.

Sur un modèle vitrocéramique, la plaque chauffe lors de la cuisson et reste encore chaude après usage. Cela demande donc de faire attention aux risques de brûlures.

La compatibilité de vos poêles et casseroles

Même si elle présente de nombreux avantages, l’un des inconvénients de la plaque à induction est qu’elle nécessite des ustensiles de cuisine spécifiques.

Seules les casseroles et poêles en métal ferrique (en fonte, en acier ou équipés d’un disque ferromagnétique) fonctionnent avec l’induction. De ce fait, si votre batterie de cuisine n’est pas compatible, il faudra prévoir son renouvellement complet.

La plaque vitrocéramique est beaucoup moins difficile sur ce point. Elle ne vous demandera pas d’investir dans de nouvelles poêles et casseroles : tous les ustensiles de cuisine sont compatibles.

Cela peut vous intéresser :   Meilleur Robot multifonction – Comparatif & Avis

Plaque à induction ou vitrocéramique : quelle est la moins chère ?

Question investissement, le coût d’une plaque à induction est plus élevé que celui d’une plaque vitrocéramique. Et c’est sans compter l’éventuel renouvellement de vos ustensiles de cuisine si vous optez pour un modèle à induction.

La plaque vitrocéramique est quant à elle plus abordable et vous permettra de disposer d’une plaque de cuisson d’un bon rapport qualité/prix.

Cette différence de prix s’explique entre autres par le niveau de performance et de sécurité qui est plus avancé sur les modèles à induction.

Induction ou vitrocéramique : quelle plaque de cuisson consomme le moins ?

Même si son prix d’achat représente un investissement assez conséquent, la plaque à induction reste très rentable sur le moyen et long terme.

Par rapport à une plaque électrique « classique », une plaque vitrocéramique est aussi bien moins gourmande d’un point de vue consommation énergétique. Cependant, elle est loin d’égaler la plaque à induction qui est la plus économique à l’usage.

Les modèles à induction disposent en effet d’une très bonne rapidité de cuisson et surtout d’un excellent rendement (de l’ordre de 80 à 90%). Par conséquent, si vous avez le budget pour, investir dans une plaque à induction vous permettra de faire davantage d’économies sur votre facture d’électricité.

Pour conclure : induction ou vitrocéramique, quelle plaque de cuisson choisir ?

Bien que d’apparence très identique, les plaques à induction et vitrocéramiques sont différentes à de nombreux points de vue.

Alors qu’un modèle à induction génère de la chaleur grâce au magnétisme, une plaque vitrocéramique utilise un procédé plus traditionnel alliant conduction et rayonnement.

Ces principes de fonctionnement engendrent plusieurs différences : au niveau de la précision de cuisson, de la performance, de la sécurité et de la compatibilité de vos poêles et casseroles.

D’un point de vue purement financier, une plaque vitrocéramique sera moins chère à l’achat. Néanmoins, sur le moyen et long terme, choisir une plaque à induction sera bien plus rentable et vous y gagnerez.

Critères Plaque à induction Plaque vitrocéramique
Prix d’achat ++
Économies d’énergie +++ +
Rapidité de chauffe +++ ++
Réactivité +++ ++
Sécurité +++ ++
Compatibilité de vos ustensiles de cuisine +++
Facilité de nettoyage +++ +++
Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !