Gazon : thérapie de choc printanière

Pour que l’herbe puisse se remettre rapidement des effets du passage de l’hiver, au printemps, il est nécessaire d’effectuer une série de tâches. Toute une thérapie de choc pour redevenir cette tapisserie saine et homogène qui brillera bientôt dans le jardin. Mars, avril et mai sont des mois clés pour aider la pelouse à surmonter les rigueurs de l’hiver et à retrouver rapidement sa verdure et son homogénéité. De cette façon, vous arriverez à l’été en ressemblant à une tapisserie. Cette thérapie consiste en une série de tâches qui assureront des conditions optimales pour une bonne et rapide récupération. Ces travaux doivent être effectués avec de l’herbe fraîchement tondue et à peine humide.

Aérer ou percer pour desserrer

Le passage du temps, le piétinement, la pluie et le froid, ainsi que d’autres facteurs, contribuent au durcissement du sol, plus facilement s’il est argileux. Le compactage empêche une bonne perméation des eaux de pluie et d’irrigation et entrave la croissance des racines : il limite leurs possibilités d’expansion, d’avoir suffisamment d’oxygène et de bénéficier de l’engrais et de l’activité microbienne du sol.

Mars, avril et mai sont des mois clés pour aider la pelouse à surmonter les rigueurs de l’hiver et retrouver allègrement sa verdure et son homogénéité pour atteindre l’été telle une tapisserie.

Lorsque la longueur des racines diminue à cause du compactage, il serait nécessaire d’aérer. L’aération cherche à compenser le compactage en extrayant du sol des mottes de 5 à 10 cm de long. Ceci est réalisé grâce aux dents creuses des aérateurs manuels et mécaniques. À première vue, le résultat est une prairie pleine de trous, mais en quelques jours elle se redresse et le résultat est totalement bénéfique. Lorsque le sol est peu compacté ou que le problème est très localisé, il est possible d’aérer avec des piquets solides, c’est-à-dire sans extraire les mottes.

Quand aérer ou piquer : en mars-avril, lorsque l’herbe se réveille.

Scarifier pour profiter de l’eau et de l’engrais

Au fil du temps, une couche imperméable de restes végétaux produits par l’herbe elle-même se forme à la base de l’herbe, appelée feutre ou matelas, ce qui empêche l’utilisation d’irrigation et d’engrais et favorise l’apparition de champignons et de maladies.

Cela peut vous intéresser :   Meilleur Brumisateur de jardin ☞ Comparatif ✓ Tests ✓ Avis

Le scarifié sert à déchirer ce feutre. Le mieux est d’utiliser un scarificateur, dont les lames permettent de faire des coupes plus ou moins profondes. Cette opération, dans la mesure du possible, doit être confiée à un professionnel. La fréquence de scarification dépendra du climat, de l’orientation du terrain et des besoins spécifiques. Pour référence, cela devrait être fait au moins une fois par an.

Quand scarifier : en mars ou avril.

Topdressing après aération ou scarification

Après avoir aéré la pelouse, il est conseillé de l’apprêter, c’est-à-dire d’étaler une légère couche de sable siliceux sur toute la surface. Si nécessaire, et après analyse par un spécialiste, le sol pourra être enrichi en mélangeant du sable siliceux avec des nutriments organiques. De cette façon, les trous dans le sol seront remplis d’un nouveau substrat plus meuble et plus riche, ce qui facilitera l’expansion des racines. Il peut également être surélevé après avoir été scarifié, en même temps qu’il est réensemencé, ou simplement pour apporter de l’engrais organique à l’herbe.

Quand topdress : en mars ou avril.

Réensemencer pour rétablir l’uniformité

Le printemps et juste après l’été sont les meilleurs moments pour réensemencer complètement la pelouse, ou les zones dégarnies ou où elle a perdu de sa densité, problèmes dont les causes peuvent être diverses : l’ombre d’un arbre, un excès d’arrosage, l’usure due à une surutilisation, etc. Il est important de découvrir à quoi ils obéissent afin de le résoudre et d’empêcher que cela ne se reproduise.

L’idéal est d’utiliser des machines spécifiques, comme des semoirs de précision. Dans les petites zones, la solution peut être de remuer légèrement le sol, d’appliquer le substrat, de niveler et d’étaler les graines. Le surensemencement peut également être effectué en conjonction avec le topdressing. Il est recommandé d’utiliser des mélanges préparés pour le réensemencement (disponibles dans les jardineries).

Pour masquer la différence de couleur, il faut étaler les graines en dégradant les zones de transition entre ce qui a été réensemencé et ce qui n’a pas été réensemencé. Si les zones à réparer sont étendues, la possibilité de planter du gazon peut être évaluée.

Quand replanter : en mars ou avril, et en septembre ou octobre.

Fertiliser pour nourrir le gazon

Tout au long de l’année, la pelouse a besoin de recevoir les nutriments dont elle a besoin en tout temps. Au printemps, avec l’explosion de la croissance, l’engrais doit être riche en azote. Au moment du semis, ou du réensemencement, riche en phosphore (il est conseillé de l’appliquer près de la racine, ce qui est facilement réalisé après aération ou piquage). Et pour faire face au stress dû aux hautes et basses températures, été comme hiver, riche en potassium. Il peut également être nécessaire d’apporter certains micronutriments, comme le fer, etc. Dans tous les cas, il est conseillé d’utiliser des engrais NPK équilibrés en fonction des besoins, ce qui le rendra fort et sain. Il existe des engrais spécifiques pour les pelouses, qui sont généralement des formulations solides à libération lente, qui apportent des nutriments sur plusieurs semaines ou mois (vous en trouverez dans votre jardinerie).

Cela peut vous intéresser :   Quel est le meilleur Incinérateur de jardin ☞ Comparatif ✓ Tests ✓ Avis

Une autre option consiste à recourir à un engrais organique, qui améliore également la structure du sol et favorise l’importante activité microbienne ; peut être appliqué au moment du topdressing. L’utilisation d’un épandeur ou d’un camion à engrais permettra de répartir uniformément le fumier ou l’engrais (sur la photo). Une fois appliqué, il doit être arrosé. Il est important que l’engrais soit équilibré et adapté aux besoins de l’herbe, mais il doit également être utilisé en respectant toujours les indications de dosage et de fréquence recommandées par le fabricant.

Metaverse
Écolo-engagée, amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital. Ma passion depuis toujours : l’écriture ! Ce métier s’est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge, j’adore enquêter, trouver des informations que d’autres n’ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon cœur. Passionné depuis toute petite par l’écriture et de nature très curieuse, je m’intéresse à tous les sujets !